View this email in your browser

Muriel répond aux accusations sur "l'affaire" Jean-Marie Bigard.

8 mars 2019

Je me dois de répondre à toutes ces violentes accusations car elles me blessent. Plusieurs choses à dire ... 

Jean Marie ment quand il dit que nous sommes amis. Nous avons débuté ensemble, nous nous sommes de ce fait beaucoup croisés et avions des amis communs mais je n'ai pas vu Jean-Marie depuis 1996, c’est à dire depuis 23 ans. Nous ne sommes pas du tout des "amis", c'est faux, donc je ne le « trahis » nullement. Cette nuance me semble importante. 

Étant très engagée auprès des femmes battues et violées, et recevant quotidiennement des témoignages de ces violences, je pense qu’on peut comprendre que, vis à vis de ces victimes, mon devoir était de signer une pétition qui dit qu’on ne peut pas rire du viol. Je l’assume donc totalement. 

Il n’empêche … Je suis rassurée quand ma petite nièce de 15 ans ne comprend pas pourquoi le public rit d’un viol ; mais je suis très mal à l’aise quand mon petit neveu de 11 ans me demande ce que veut dire « Enculer à sec » ? 

Et enfin, je ne vois pas où est la « blague » et donc le rire qui va avec car, pardonnez-moi l’expression, une femme qui se fait « déchirer », pour moi c’est tout sauf drôle. Comme je l’ai écrit à Jean Marie, je lui souhaite sincèrement que ça n’arrive pas un jour à sa fille, car je pense que ça ne le fera plus rire du tout. Il s’agit bien de cela : qui est cette femme dans la blague ? Si ce n’est personne, ce n’est pas drôle. Mais si c’est quelqu’un, rassurez-moi, c’est encore moins drôle. Oui j’ai écrit le sketch du mariage avec un noir et, là aussi, comme je l’ai écrit à Jean Marie, beaucoup d’africain-e-s m’en ont remerciée. Si on ne comprend pas que le personnage qui est montré du doigt et critiqué est la mère... je ne peux rien faire. 

Et enfin, pour terminer, la phrase disant que je souhaite que Jean-Marie soit puni a été écrite par Eva Darlan qui a utilisé mon nom sans mon accord. Je ne souhaite aucune punition, ce n’est pas ma nature mais, encore une fois, je ne peux pas être en contact tous les jours avec des femmes maltraitées et ne pas signer la pétition du CSA. Ce sont elles qui pourraient me le reprocher et elles auraient raison. 

Voir pleurer Jean-Marie me touche car l’annulation de ces spectacles est grave et triste pour lui et son équipe. Vous comprendrez que je n’y suis évidemment pour rien. Ai-je besoin de dire que je ne soutiens pas, mais pas du tout, Jean-Marc Pastorino qui a pris cette décision.

Ces explications me paraissaient importantes. 

Je ne remettrai jamais en question ni la sensibilité ni la générosité de Jean-Marie. Il a juste fait une erreur, ça peut arriver à tout le monde. Il aurait été tellement simple qu’il reconnaisse qu’il avait pu blesser et qu’il s’excuse. Au lieu de ça, il a choisi de défendre sa blague... C’est dommage ! Pardon mais je ne peux pas être de son côté …

Je dis quand même vive les blagues ! ... Quand elles sont drôles. 
Muriel

Muriel Robin